Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capturer

 

CANALBLOG

Recherche

 

 

Les Videos de l'univers de  Balias, son oeuvre,

son atelier et son lieu de vie

 

 

Articles Récents

7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 09:57
                                                                              

15ème Festival d’Art Plastique
24 mai au 29 juin

En 2008, pour le 15ème Festival, les oeuvres seront présentées dans la galerie, qui s’intitule ‘’la salle des oiseaux’’, de l’Atelier Balias-Château de Serans et à la Chapelle St Nicolas au centre d’Argentan.

   Lors de l’inauguration à l’Atelier Balias le samedi 24 mai, Verouchka Orlinski presentera un tour de chant, intitulé  “La belle vie en duo “. Elle sera accompagnée au piano par Olivier Raymond et interprêtera des chansons inspirés par Nat King Cole, Sinatra, Distel, Armstrong entre autres.

Des journées découvertes d’art pour les enfants sont organisées chaque année pour un éveil et une meilleure compréhension de l’art plastique.

   L’exposition de la Chapelle St Nicolas offrira un échantillon de l’exposition à l’Atelier Balias, chaque artiste y sera présenté, et elle sera en même temps la démonstration de l’exposition itinérante qui débutera son voyage à travers le département à partir du mois d’octobre.
 L’exposition itinérante donne accès au plus grand nombre à la culture, dans les institutions et les entreprises.
 
  Le parc de sculpture, comportant désormais 55 sculptures monumentales est ouvert toute l’année et la visite est gratuite

  Après le programme d’été, une exposition  permanente de peinture et de sculpture sera installée à l’Atelier Balias-Château de Serans qui reste aussi ouvert au public toute l’année.


Citation de Balias:

''Autre'',
représentation de ce qui est hors des sens
sera copié pour être montré,
ainsi l'invisible devient visible,
donc nature.


Balias

"Art Logistique"

L'imagination produit Image et Lumière à l'intérieur de l'âme et se manifeste sous deux aspects différents.

L'un esthétique, reproduit une vision du monde pragmatique. En art plastique j'appelle cela: 'Art émotionnel' ou 'instinctif'. Cette imagination est partagée aussi bien par les humains, que par les animaux.

L'autre 'logistique' et 'créatif', fournit une image se transformant en signification de substance globale, sortie de l'esprit.
En art plastique je parle de création et cette capacité n'appartient qu'à l'humain.

L'imagination créative , crée une image ne correspondant ni à l'expérience, ni aux sensations, mais à une existence idéale ou personnelle.

Pandore, une vidéo démonstration de l’art logistique est visible sur:
http://balias.canalblog.com

Michel Arnodo

Né à Valenciennes en 1955, je vis et travaille en Ile de France.
Autodidacte, j’ai attendu d’avoir 42 ans, pour entreprendre un parcours créatif, pour essayer par ma modeste création d’inscrire une trace, de laisser une empreinte.
Mon travail varie de la figuration à l’abstraction.

Lorsque je peins, un trait, une vue, j’y suis, je l’habite, j’y cherche la lumière épurée avec mes propres sensations, et mes vraies emotions, toutes les couleurs égayent ma vie.

Je cherche quelque chose à travers chaque peinture, tous les jours je suis avide de création, je suis avide de raconter, ma perception du monde, ma vision des choses, je crie en peinture ce qui me fait vibrer.

La peinture est un dialogue entre la toile et moi-même, c’est l’expression des émotions ressenties et exprimées qui viennent du plus profond de mon âme, pour moi l’art est un parcours intérieur.
http://www.arnodomichel.com




Capton

Opiniâtre et non-conformiste,Capton creuse obstinément son sillon. Capton est un artiste engagé, un peintre professionnel qui porte hauts son exigence, son expérience et son statut.
Artiste de la nouvelle renaissance, Capton revendique l’héritage des anciens maîtres et leur idéal de beauté. Car c’est bien de beauté dont il est question, et de l’émotion, de l’élévation de l’esprit qu’elle génère.
Sa recherche picturale fait souvent référence au monde rural. il y puise l’inspiration. La contemplation de sujets simples alimente sa réflexion sur le monde d’aujourd’hui. Depuis quelques années déjà, les vaches et les taureaux accompagnent ses questionnements quant à la compétence et à la légitimité de l’Homme dans le gouvernement du monde. Les bovins nous ont accompagnées dans notre évolution, du chasseur ceuilleur à l’eleveur nomade, puis lors de la sédentarisation du cultivateur, bâtisseur de cités et d’états.
La contribution de ces animaux à nos civilisations a été considérables: alimentation et force de travail: tellement essentielle que nos ancêtres reconnaissants les ont intégrés dans leurs croyances et ont élevé ces modestes ruminants au rang des divinités majeures: entités souvent bienveillantes, mais aux pouvoirs destructeurs si considérables qu’elles inspiraient autant d’adoration que de terreur.
La vache fut ainsi identifiée au féminin, à la déesse-mère, à la fois Terre nourricière abondante et généreuse, quoique capricieuse et sujette à de terribles sautes d’humeur, et Lune, mystérieuse reine de la nuit; le taureau, puissant Soleil, incarna le mâle, fécondateur, hélas souvent enclin à de brûlants exces, le dieu-roi qui, dans les antiques sociétés matriarcales, devait être sacrifié après une année de règne, celui dont le sang répandu ensemençait la terre et assurait la prochaine recolte.
Tout au long des siècles, sous leurs divers avatars, ces deux principes ont régné sur nos peines et nos joies, face à la vie, face à la mort, sur notre espoir d’immortalité.
Aujourd’hui même, alors que ces divinités transparaissent encore derrière les grandes figures du monothéisme, alors que la question religieuse prend une importance telle, qu’elle occulte la spiritualité, Capton évoque dans sa peinture les origines bovines de nombreux mythes fondateurs, et rend hommage, après tant d’autres artistes, à la modeste et somptueuse beauté de ces animaux irremplaçable.
                        Eric Besnard
                        Commissaire d’expositions
http://capton.monsite.orange.fr

Jocelyne Deschamps-Kus


Née en 1948 en France - vit et travaille à Lyon.
Titulaire d’un diplôme en dessin publicitaire, elle dessine depuis toujours et sa passion des lignes épurées et des couleurs intenses est demeurée une constante.

Elle a quitté son travail depuis décembre 2007 pour se consacrer exclusivement à la création de ses oeuvres colorées et pleines de fantaisie, en particulier de ses personnages dont elle dit qu’ils ont pour vocation d’éclaircir le quotidien!

L’art est une thérapie et la peinture s’impose là où les mots ne suffisent plus, ce que l’on veut dire doit jaillir sur la toile.

Mort, accident, maladie, stress, si l’homme doit survivre dans ce monde si dur, que ce ne soit pas en vain.

Et que vive la couleur!
http://www.deschampskus.livegalerie.com


Thierry Edet

“Je ne peins pas pour des rêves, disait Balthus, je peins des rêveuses.”

Je ne cherche pas à montrer mais à représenter jusqu’à l’identification.

Alors une certaine douceur dans la représentation nous mène à la suggestion  de la forme intérieure.













Sylvia Hohl

La règle d’or
les gammes de couleurs
la mise en page
les glacis
l’harmonie visuelle
et
mon ressenti,

restent les points essentiels de mes tableaux

http://hohlsylvia.blogspot.com











Chantal Malet

Mes peintures sont des combinaisons de formes, de couleurs, la représentation d’un état d’âme et non la représentation d’objets.

Je vais chercher ce qui est derrière et le mets en évidence.
Le travail s’élabore sur le vif, sur la toile, dans le désir de confrontation avec la matière, les couleurs, les formes.

C’est un passage de l’intériorité vers la lumière.












Malo

Les Androïdes

A priori les Androïdes seraient d’une région tenue résolument secrète.
Leurs formes épurées laissent à penser que leur origine, daterait d’une ère où l’univers vivait sereinement.

Dans la légèreté, sans aucune implication chimique, biologique, politique, ou religieuse.

Il semblerait qu’ils aient été épargnés par le ‘’Big Bang’’, ainsi que par les émanations irradiantes, de notre cerveau.

‘’On’’ dit, qu’ils s’infiltrent, au fil des jours par les multiples failles de notre couche d’ozone.

Assurément ils viennent de très loin.
http://www.malo-jcp.com


Dorothée Martin du Mesnil

Depuis longtemps je m’intéresse à l’expression de la figure humaine.
En 2003, j’ai exposé pour la première fois des croquis et des études de nus.

Le série ‘’Têtes’’, que je montre cette année, est née d’une longue maturation.
Lancée en 1989, au travers d’une recherche sur la création de chapeaux, j’ai eu envie de la reprendre, en poursuivre la reflexion, et la retravailler.

C’est un plaisir pour moi que d’attraper une expression vivante en me laissant aller à l’idéalisation d’un certain type de femme.
http://www.dorothee-martin-du-mesnil.com






Martine Mikaélian

Stridences

Stridences: c’est un mot du registre sonore, un son aigu, perçant. Il saisit, il reveille, il donne l’alerte.
Ainsi la peinture de Martine Mikaélian.

Parler de paysages interne ne convient guère, car sa peinture s’ancre aussi dans le réel, et pourtant c’est bien d’une géographie et d’une histoire que sortent ses tableaux, leur espace et leur tonalité.

Le renouvellement de son travail, en constante recherche du climat qui lui donne son identité, conserve la permanence d’un univers de formes et de métaphores servies par le trait, la couleur et la matière; Ils composent son style, la marque du regard qu’exprime son geste.

Généreuse et diverse, son oeuvre est soutenue par le mouvement d’une recherche dont il faut contenir le surgissement, l’impulsion peut-être, sans le doute, la passion.


François Milcar

Ma peinture se situe à la frontière du figuratif et du symbolisme onirique, d’un style original, dégage une atmosphère surréaliste dans sa composition et les sujets traités.

Au sein de chaque élément de mes oeuvres, la touche est à la fois une forme et une couleur, toujours travaillé en lien avec harmonie, créant de fait un rythme précis.

J’ai gardé de mon enfance en Indochine le souvenir de paysages colorés, ma gamme riche et à la limite du “fauvisme”, s’étend des ocres au rouge vif en passant par des verts, dans certaine oeuvre une préférence étant réservée aux couleurs bleues.
Un ton foncé juxtaposé à un ton clair crée le relief mais aussi le rythme ainsi que la transparence du sujet (Eglise de Talmont).

La lumière joue un rôle fondamental dans toutes mes oeuvres, l’ombre portée sur les formes et objets symbolise l’invisible, je mélange ainsi le “décalé” et l’émotion en utilisant des formes et des couleurs qui me permettent d’exprimer ma sensibilité guidée par l’inspiration qui parfois est l’actualité de notre société.
(le fou de guerre/2007).
http://francoismilcar.free.fr

Louise More Chevalier



Ni tout à fait humains, ni tout à fait autres... hybridation et incarnation qualifient mes recherches picturales.

Notre carapace est bien peu de choses quand nous passons, par va-et-vient réguliers, de l’embryon au rhizome, animé et influencé par les contacts permanents de l’univers instable des mondes végétal, minéral et animal.











Joel Moutel


Regarde de tes yeux d’enfant...  Regarde, toi qui ne sais plus voir... Tu vis au coeur du monde et tu ignores sa langue native... De tes yeux d’enfant, écoute et regarde... Tu es du même feu... Tu est du même eau... Tu es de la même poussière d’étoile... Tu es de la même maison... Tu es de la même absence... Ecoute et regarde de tes yeux d’enfant... Le monde est un enfant comme toi... Comme toi, il a un passé, mais il ne l’a pas oublié... C’est toi qui ne sais plus l’habiter... Alors, tu tires la corde invisible de l’origine... Du plus loin que la disparition... Du plus loin qu’avant, avant et encore avant... Rien ne va revenir... Mais le rien avant l’origine contient tous les espaces, tous les vides et la profonde blessure de l’absence... Le rien avant l’origine contient tous les rêves, toutes les créations...
http://www.joelmoutel.com





Valérie Perez de Barradas

Les couleurs sont disposées sur la toile et se transforment en lumière et en ombre, en jour et en nuit, en plein et en vide.

Elles deviennent de l’espace, de la matière, des choses, des corps, du mouvement... De la vie!

C’est un univers de traces; traces de pinceau, de la brosse, et du couteau; traces de la peinture coulée, versée... Tout est possible.

C’est une réalité ouverte sur des réalités invisibles qui se matérialisent sur le support.









Béatrice Planchais

Capter la grâce d’un mouvement, une fugitive émotion: la force de la vie;

    et l’immortaliser dans la terre ou la cire pour le bonheur d’exister.









Pascal Samko

Nature morte d’un autre temps.

L’artiste se plaît parfois dans ses natures mortes à recréer des ambiances du passé avec des objets d’un autre âge.
http://www.pascalsamko.net
















Jeanne Saint Cheron

Jeanne Saint Cheron s’inspire de sa fascination des équidés pour créer ses oeuvres. De sa palette à la fois graphique et coloriste, elle travaille ses chevaux dans un registre émotionnel et passionné.
Le brillant animal ne cesse de caracoler dans son coeur et dans son âme, y nourrissant d’infinies inspirations...


Jeanne Saint Chéron est membre de l’Académie des Arts  sciences et Lettres de Paris et sociétaire de la Fondation Taylor.
Elle a reçu plus d’une quinzaine de prix et distinctions depuis 1993 dans différents salons régionaux et nationaux et s’est vu attribuer en 2007, une Médaille d’Argent par l’Académie des Arts sciences et Lettres de Paris. Elle est également sollicité pour exposer en Grèce (Athènes) aux Emirats Arabes Unis (Dubaï), ainsi qu’aux Etats-Unis (Miami).
L’artiste est présente dans le dictionnaire des cotisations Drouot, et est affiliée à la Maison des Artistes.

Vincent Terrasse

Vincent Terrasse est un peintre qui voyage à la frontière du réel et de l’imaginaire. Les compositions se créent de façon intuitive, le geste de la main précédant toute construction mentale.

 Devant son chevalet, il recompose ses rêves à partir de ses sensations et de ses émotions, mais aussi des images qui ont nourri son regard.

 Il peint des paysages où s’épouse la force du  minéral et du végétal pour nous parler de la puissance  de la terre, de l’alchimie de la transformation qui naît de ses entrailles.

Ce n’est pas une peinture qui se donne au premier regard, mais dans laquelle le spectateur est invité a pénétrer et à devenir explorateur de formes et de mouvements qui se révèlent dans une promenade poétique. 

L’intensité des couleurs nous absorbe dans une vibration parfois presque électrique et nous guide vers un univers original où la nature est souveraine.

            Benjamin Segal

Annie Viennet

A partir des matières que sont tissus, bois et roches,
à partir de l’élément « eau » ,
mes créations traitent  de l’image, 
qui masque  une intime vérité et
n’en renvoie que le reflet.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

electricien 26/03/2015 15:07

J'apprécie votre blog, n'hésitez pas a visiter le mien.
Cordialement