Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Capturer

 

CANALBLOG

Recherche

 

 

Les Videos de l'univers de  Balias, son oeuvre,

son atelier et son lieu de vie

 

 

Articles Récents

29 août 2006 2 29 /08 /août /2006 22:19
Deux sculpteurs à l’honneur : Antonio Vuelta et Frans Van Zaelen par Frédéric R. Vignale
 

Antonio Vuelta sculpte en vagues pour mieux amener jusqu’à nous les réminiscences, les plages de la fécondité.

Sa matrice ronde, son coquillage recroquevillé, lisse, donne envie qu’on le caresse, qu’on suive son contour jusqu’à la lie qui coule sa vision séminale. Antonio Vuelta pêche un paradis perdu, sort de l’eau un fœtus admirable, parfait.

Sa sculpture ainsi extirpée des profondeurs de la mère, est une bouteille à l’amer, un objet de vie sacré et touchant de sensualité. Vuelta est un faiseur nostalgique d’une grande pudeur qui partage avec nous sa vision d’avènement d’un nouvel arrivé au sein sa famille.

On est submergé par tant de beauté et une si troublante acuité d’extirpation géniale et « originale » des sentiments premiers.


Frans Van Zaelen : L’assurance d’une pérennité

Van Zaelen n’a déjà plus de prénom. Il faudrait graver à même la pierre son patronyme et gommer tout autre artifice. On est là face à une œuvre qui n’entre plus aucune compétition.

Van Zaelen n’a plus d’effort à faire séduire, plaire ; sa maîtrise et son savoir-faire pragmatiques sont ses meilleurs ambassadeurs.

Van Zaelen sait qu’il peut mourir à chaque seconde, que le travail d’orfèvre de la matière est définitivement accompli.

Van Zaelen nous est offert dans une réalité historique proprement indéboulonnable.

Ses productions démolissent tous les jeux de la critique, elles sont déjà hors du temps, elles sont le Temps, elles sont l’écriture du siècle.

Van Zaelen peut ainsi se permettre, en tant qu’homme, toutes les injures publiques, car le Sculpteur est, lui, d’une grande correction, ses mots, ses attitudes figées dans le bloc sont, elles inattaquables, des mots doux pour l’éternité.

Photographies : Martien van Epers Royaards

Textes écrits dans le cadre du Symposium 2006 de l’Atelier Balias.

Le Blog de L’Atelier de Balias

Partager cet article

Repost 0
Published by Balias - dans Symposium
commenter cet article

commentaires

mélyse 21/11/2006 12:43

il é bien